Casteljaloux Julie Castillo élue maire, l'opposition claque la porte

L'élection de Julie Castillo a été particulièrement animée avec une opposition qui a claqué la porte et un Gabriel Pichon souhaitant "vider son sac".

17/02/2017 à 10:56 par christophe.cibola

Jean Belloc, pour l'opposition, a pris la parole en ouverture de séance
Jean Belloc, pour l'opposition, a pris la parole en ouverture de séance
Julie Castillo, aussitôt élue, a déroulé la suite de l'ordre du jour
Julie Castillo, aussitôt élue, a déroulé la suite de l'ordre du jour
Jean-Baptiste Boldini a ouvert cette séance du conseil municipal
Jean-Baptiste Boldini a ouvert cette séance du conseil municipal
La salle du conseil de la mairie de Casteljaloux était bien trop exiguë pour accueillir un nombreux public venu assister, ce soir, à l’élection du nouveau maire suite à la démission de Jean-Claude Guénin. Un départ surprise vite rattrapé par l’annonce d’une enquête préliminaire confiée par le parquet d’Agen à la brigade de recherches de la gendarmerie de Bordeaux. Ce conseil a vu le retour également de René Sanz. Ce dernier remplace Jean-Claude Guénin et signe ainsi son retour dans une assemblée qu’il connait parfaitement. Après l’appel des élus effectué par Jean-Baptiste Boldini, premier adjoint assurant l’intérim, cette séance a pris une toute autre tournure.

Jean Belloc « remet en cause la légitimité du conseil »

Et l’opposition n’a pas manqué son démarrage par l’intermédiaire de Jean Belloc. « Ce sont des conditions exceptionnelles qui m’obligent à prendre la parole », a-t-il introduit « je ne suis pas l’ami de Jean-Claude Guénin. Toutefois, nous n’avons aucune rancœur. Cependant, nous sommes en droit de nous poser des questions ». L’élu de l’opposition a poursuivi de longues minutes énumérant également « des articles du code pénal avec les sanctions édictées » en lien avec l’affaire en cours. « Au sein de la majorité, il y a des gens honnêtes. Je le sais, tout le monde le sait mais rester c’est cautionner », a-t-il martelé « vous aurez votre nom attaché à ceux qui ont triché ». Jean Belloc remettant ensuite « la légitimité de ce conseil en balance » demande aux élus de « laisser les Casteljalousaines et Casteljalousains décider de leur futur maire ». Après avoir demandé au conseil municipal de démissionner en bloc, il annonce que « l’opposition quittera la séance » pour ne pas s’associer à ce scénario.

Gabriel Pichon  voulait “vider son sac »

À l’origine des révélations, Gabriel Pichon – ancien élu de la majorité et bien esseulé désormais dans le conseil – a souhaité également intervenir. Le ton est rapidement monté avec Jean-Baptiste Boldini. Des élus sont montés au créneau pour qu’il ne s’exprime pas. « Cette démission laisse planer un doute », lâche l’élu « le conseil n’a plus la légitimité ». Gabriel Pichon met en cause « l’augmentation de 49 % des indemnités d’adjoints ». « C’est un abus de droit de pouvoir » s’exclame-t-il. Et de commencer à énumérer une liste de faits « comme l’utilisation à outrance des services techniques que ce soit personnel ou matériel ». « Que faisait-il sur la commune de Pindères? », tonne-t-il avant d’être interrompu par le maire par intérim. Des voix s’élèvent également dans le public obligeant Jean-Baptiste Boldini à ramener du calme. Gabriel Pichon n’ira pas plus loin alors que les trois élus de l’opposition (Jean Belloc, Renaud Lambrot et Hélène Vidal) quittaient la salle, comme ils l’avaient annoncé.

Julie Castillo comme prévu !

Le calme revenu, l’ordre du jour a pu être déroulé. Julie Castillo se porte candidate au poste de maire. Présidé par René Sanz et le benjamin du conseil  Joël de La Bardonnie, le vote se déroule en moins de vingt minutes. Le résultat ne laisse aucune surprise. Rapporteuse du budget, l’avocate casteljalousaine est élue maire de la cité thermale avec 21 voix (sur 23 votants). Deux bulletins blancs sont comptabilisés. Prenant place dans le fauteuil de maire sous les applaudissements, la trentenaire a tenu à rappeler certains préceptes qu’elle maîtrise avant de débuter « notamment celui de la présomption innocence et certaines attaques personnelles pouvaient être qualifiées de diffamation ».

Quatre bulletins blancs

Puis après avoir déterminé le nombre d’adjoints – à savoir sept – elle proposait une liste sans surprise avec l’équipe sortante. Le résultat, en revanche, appelle quelques commentaires. Sur les 23 votants, la liste ne fait pas le plein. 19 voix pour et quatre blancs cette fois-ci. Au terme d’une séance animée, la majorité n’a pas fait bloc derrière la première magistrate. Ou plutôt derrière les sept noms avancés car sur les désignations suivantes pour siéger à deux syndicats, Julie Castillo a fait le plein. Désormais, l’avocate va s’atteler à sa nouvelle fonction annonçant « que le renouveau à Casteljaloux doit s’inscrire dans la continuité ». Et avec le souhait que « l’affaire » en cours ne pollue pas les débats futurs pour que la cité thermale retrouve une certaine sérénité.  Julie Castillo – affichant un joli sourire – a une pensée émue pour « son grand-père Michel Odéon qui a servi pendant trente ans Casteljaloux » sans oublier de rendre un « hommage appuyé à Jean-Claude Guénin pour l’immense œuvre qu’il a accomplie». « Une page se tourne mais l’histoire de Casteljaloux n’est pas terminée… », conclut-elle.
47700 Casteljaloux

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Soutenez les projets de votre région
Don
Don contre don
Levez des fonds auprès de particuliers en échangeant soutien financier contre produits, services, expériences ou avantages exclusifs

Investissement
Investissement en capital
Associez des particuliers ou des entreprises au capital de votre société : en direct ou via une holding gérée par Bulb In Town
Soumettre son projet
 
Découvrir les projets
un partenariat
BultInTown
Le Républicain

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Marmande - Lundi 21 août 2017

Marmande
Lun
21 / 08
32°/11°
vent 18km/h humidité 88%
Mar36°-15°
Mer29°-18°
Jeu31°-17°
Ven30°-17°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne