Cadillac [DIAPORAMA] Derrière les murs de l'hôpital-prison

Cadillac est la huitième unité de France à ouvrir le 18 juillet prochain l'Unité Hospitalière Spécialement Aménagée (UHSA), avenue Joseph Caussil. Nous l'avons visitée.

09/06/2016 à 14:49 par Bernard Peyré

Le dr Dominique Dandelot dans la cour de l'UHSA de Cadillac.
Le Dr Dominique Dandelot dans la cour du nouvel UHSA de Cadillac.

Instaurées par la loi de programmation et d’orientation de la justice de septembre 2002 (dite loi Perben), les UHSA (Unité Hospitalière Spécialement Aménagée) sont des structures comprenant deux parties distinctes, mais travaillant conjointement.

Dans l’UHSA de Cadillac, la huitième unité en France qui ouvrira le 18 juillet, près de 120 personnes assureront la prise en charge des 40 patients, répartis en deux unités de 20 lits chacune, nommées « Épernon » et « Figaro ».

L’une pénitentiaire, pour 38 postes, l’autre hospitalière (78 soignants).

Une durée moyenne de séjour de 40 jours

L’UHSA est réservée aux hommes, femmes et mineurs, détenus au sein de l’administration pénitentiaire.

Les admissions se font avec ou sans consentement, selon les profils cliniques des patients et après accord médical qui détermine « une décompensation psychiatrique ne permettant pas d’être suivi en unité sanitaire de niveau 1 ou 2 ».

La durée moyenne du séjour dans les USHA existantes est d’une quarantaine de jours. Le retour en milieu pénitentiaire s’effectue ensuite vers l’établissement d’origine.

Sécurité

Une fois dans les murs, nous pénétrons dans un univers construit autour du principe de sécurité. Le commandant Guy Breuvart conduit la visite.

Aux sas contrôlés par des agents de sécurité, se succèdent un détecteur de métaux, un tunnel à rayon X.

Quatre box pour le parloir, une zone de fouille, puis la « zone d’écrou » qui permet de constater officiellement l’entrée d’un détenu dans l’établissement pénitentiaire.

Formées au tir, à l’escorte ou au bâton télescopique de défense

Plus loin, deux bureaux d’audience et enfin la partie consacrée au personnel pénitencier, dont quatre femmes qui seront comme leurs collègues, formées au tir, à l’escorte ou au bâton télescopique de défense.

Quelques espaces de vie aménagés comme la tisanerie, la « chambre des piquets », lieu destiné au personnel de garde. Enfin, un second poste de sécurité donnant accès par une porte électrique à la partie hospitalière. Ici c’est le docteur Dominique Dandelot, responsable médical, qui prend le relais. Les deux univers travaillent ensemble mais chacun sa partie.

Une solution de prise en charge pour l’ensemble du territoire

Une cour grillagée, équipée d’une table de ping-pong, d’un boulodrome, bientôt peut être « un mur d’escalade » propose avec humour le docteur Dandelot mais « il faudra obtenir l’accord du commandant Breuvart et ce n’est pas gagné… ».

Nous visitons ensuite une salle d’activités collectives, la salle de restaurant. Il y a une cabine téléphonique sur écoute, une salle vidéo, une bibliothèque.

Nous montons au niveau supérieur pour découvrir les chambres. Toutes équipées d’une télé, de sanitaire individuel, de lit scellé, et adaptées à la mobilité réduite. Les couleurs agréables des murs ne font cependant pas oublier les barreaux aux fenêtres et les portes verrouillées.

Le docteur Dandelot souligne une forme de « reconnaissance de pouvoir bénéficier d’une telle structure qui complète l’offre de soins psychiatriques et apporte une solution de prise en charge pour l’ensemble du territoire ».

En chiffres

40 patients sur deux unités de 20 lits.

Coût : 16M€ : 2 M€ ministère de la Justice ; 1,5M€ hôpital de Cadillac.

38 personnels de l’administration pénitentiaire ; 78 soignants.

Le calendrier

  • 2010 : Lancement de la 1ère tranche de projets par la DGOS
  • Janvier 2013 : validation de l’avant-projet sommaire de la structure (APS) par les services pénitentiaires
  • Avril 2013 : dépôt du permis de construire (projet conçu par BDM Architectes et Ragueneau & Roux, architectes associés avec l’entreprise Socofit en assistant maître d’ouvrage)
  • Janvier 2016 : intervention des agents de l’ERIS (équipe régionale d’intervention et de sécurité) pour tester le caractère sécuritaire
  • Février – mars 2016 : fin des travaux
  • Avril-mai 2016 : séances portes ouvertes pour les professionnels, membres des instances et de la direction, autres centres hospitaliers,membres du conseil municipal de Cadillac.
  • 18 juillet 2016 : ouverture

Éric Boulanger

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

33410 Cadillac

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Soutenez les projets de votre région
Don
Don contre don
Levez des fonds auprès de particuliers en échangeant soutien financier contre produits, services, expériences ou avantages exclusifs

Investissement
Investissement en capital
Associez des particuliers ou des entreprises au capital de votre société : en direct ou via une holding gérée par Bulb In Town
Soumettre son projet
 
Découvrir les projets
un partenariat
BultInTown
Le Républicain

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Marmande - Mardi 24 oct. 2017

Marmande
Mar
24 / 10
22°/8°
vent 10km/h humidité 97%
Mer25°-8°
Jeu25°-10°
Ven21°-11°
Sam18°-10°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne